Comment choisir un programme de stage à l’étranger

15 mai 2018
par Marie-Hélène Lajoie et Félix Boudreault, photo: Jocelyn Riendeau

Les voyages vous intéressent? Vous avez envie d’approfondir votre connaissance d’un pays ou encore d’un enjeu particulier? Depuis quelques années, les offres permettant de faire un stage à l’étranger se multiplient au Québec. Il peut être difficile de s’y retrouver!

Faites vos valises! Le Carrefour de solidarité internationale a préparé ce guide afin de vous aider à choisir le stage à l’étranger parfait pour vous!

 

1. LES STAGES INSTITUTIONNELS

Si vous êtes encadrés directement par votre institution scolaire!

Plusieurs organismes de coopération internationale du Québec entretiennent des liens avec des écoles secondaires, des Cégeps ou des universités. Elles peuvent ainsi offrir des stages d’immersion culturelle souvent crédités (bien mieux qu’un énième cours de méthodologie!)

Comme ils ne sont inscrits dans aucun programme gouvernemental, ces stages à l’étranger doivent être financés à 100% par les stagiaires eux-mêmes. Par contre, ils offrent la flexibilité de personnaliser le stage selon les intérêts de l’institution et des stagiaires (toujours en respectant les besoins des partenaires du pays d’accueil.)

Par exemple, en 2018, des étudiants de l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke ont eu la chance de s’intégrer au travail de notre partenaire haïtien. Ils ont vécu une expérience unique excellente pour leur parcours scolaire, professionnel et humain.

 

2. QUÉBEC SANS FRONTIÈRES (QSF)

Pour vivre une expérience de groupe, une immersion complète et un appui soutenu du début à la fin du stage!

Les stages offerts par le programme Québec sans frontières sont parfaits pour ceux et celles qui veulent avoir une première expérience en solidarité internationale. Ils vous permettent vraiment de plonger dans l’expérience interculturelle!

Effectivement, il s’agit de stages de groupe de 2 à 3 mois dans des communautés d’accueil. Le programme offre un bon encadrement aux stagiaires: une formation complète, un appui pour la collecte de fonds et un soutien pour faire des activités de sensibilisation au retour du stage à l’étranger. De plus, un accompagnateur ou une accompagnatrice expérimenté.e vous suivra tout au long du projet.

Chaque année, le Carrefour de solidarité internationale envoie plusieurs cohortes de stagiaires Québec sans frontières au Pérou ou en Haïti. De plus, comme la majorité des coûts sont couverts par le programme, il ne vous reste qu’à faire une collecte de fonds en groupe pour partir à l’aventure! (voir aussi: Pourquoi un stage Québec sans frontières?)

Découvrir les stages Québec sans frontières offerts par le CSI!

Trois stagiaires QSF lors de leur stage à l'étranger en Haïti

Trois stagiaires Québec sans frontières assistant à une rencontre d’une coopérative agricole à Mombin Crochu, en Haïti.

 

3. PROGRAMME DE STAGES INTERNATIONAUX POUR LES JEUNES (PSIJ)

Si vous voulez avant tout acquérir de l’expérience professionnelle à l’étranger.

Le programme de stages internationaux pour les jeunes fait partie de la Stratégie d’emploi Jeunesse du Canada. Ils sont parfaits pour les jeunes qui terminent leurs études et qui souhaitent une première expérience de travail par le biais d’un stage à l’étranger.

D’une durée de 6 mois, ces stages individuels s’offrent dans une variété impressionnante de domaines et permettent même de recevoir une allocation! Avec une formation solide, tant sur la langue de la communauté d’accueil que divers sujets qui concernent la coopération internationale, ce programme facilite l’employabilité des stagiaires.

Découvrir les stages PSIJ offerts par le CSI!

Une stagiaire professionnelle lors de son stage à l'étranger au Pérou

Une stagiaire du Programme de stages internationaux pour les jeunes procédant à une collecte d’information au Pérou.

 

4. LES STAGES DES OFFICES JEUNESSE INTERNATIONAUX DU QUÉBEC (LOJIQ)

Des stages professionnels à l’extérieur du développement international.

Le programme LOJIQ du Gouvernement québécois est une autre opportunité de stage à l’étranger, bien que différente. En effet, les organisations de coopération internationale du Québec n’y participent généralement pas. Les stages sont généralement en Europe, mais certains ont lieu dans les pays du Sud. Il ne s’agit par contre pas de solidarité internationale à proprement parler.

Conçus pour les finissant.es ou les personnes sans emploi ou sous-employées, ils offrent différentes possibilités : des stages à l’étranger dans les bureaux de représentation du Québec, des stages dans différentes organisations parapubliques au Canada ou à l’étranger et même des bourses à la mobilité pour les jeunes qui souhaitent mettre en œuvre leur propre projet à l’étranger.

5. les SIJA (Stages internationaux pour les jeunes autochtones)

Un programme spécifiquement pour les jeunes autochtones

S’inscrivant dans la même lignée des stages visant l’amélioration des compétences professionnelles comme le Programme de stages professionnels pour les jeunes, les SIJA s’adressent eux spécifiquement aux stagiaires autochtones du Canada.  Grâce au financement d’Affaires Mondiales Canada, plusieurs ONG québécoises offrent ces stages rémunérés dont le séjour à l’étranger varie d’une durée de 4 à 6 mois. Les SIJA sont des stages en petits groupes et sont encadrés par une personne accompagnatrice. De plus, ils se déroulent généralement auprès de communautés autochtones du Sud, ce qui permet des échanges incroyablement riches, tant pour les jeunes autochtones canadiens que pour ceux de la communauté d’accueil.

À ÉVITER À TOUT PRIX: LE VOLONTOURISME

C’est la pire idée. Point.

Il est monstrueusement important de savoir distinguer entre un stage de solidarité internationale et les offres de « volontourisme » (bruit d’orgue ténébreux en arrière-plan).

Ces projets, dénoncés par l’ensemble des organisations, sont de plus en plus populaires et reçoivent une grande visibilité.

Un stage à l’étranger, pour être fait dans le respect des communautés, doit d’abord inclure une formation complète pour les stagiaires (on parle d’au moins 40h de formation).

Deuxièmement, il est essentiel que le stage se déroule dans l’intérêt à long terme de la communauté locale. Il doit être le résultat de relations de confiance entre les partenaires locaux (organismes, coopératives, etc.) et l’organisation du Québec.

Un vrai stage est le résultat du travail d’ONG. Un forfait de volontourisme vous sera vendu par une agence de voyages ou une pseudo-organisation à but très lucratif.

Volontourisme: quand le commerce s'empare du stage à l'étranger.

Quelques questions à se poser :

  • Combien d’heures de formation le stage à l’étranger offre-t-il avant le départ?
  • L’organisation responsable est-elle légitime, entretenant des liens à long terme avec une autre organisation du Sud?
  • Les frais demandés sont-ils raisonnables? Savez-vous où va votre argent? Dans les poches d’un promoteur ou dans le fonds populaire d’une communauté?
  • Le stage se déroule-t-il dans une optique d’échange, de solidarité et de respect des différences culturelles?
  • Poserez-vous des actes qui vous seraient interdits ici parce que vous ne détenez pas les qualifications? Ex. : allez-vous faire de l’intervention avec des enfants en difficulté alors que vous n’êtes pas travailleuse sociale? Allez-vous poser des gestes médicaux qui seraient réglementés au Québec?

Toutes ces questions sont essentielles pour déterminer si un projet se réalise de manière responsable. Oui, le volontourisme peut être issu de bonnes intentions, mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Inscrivez-vous plutôt dans un des programmes nommés plus haut… ou partez faire du vrai tourisme (qui peut être responsable sans impliquer du bénévolat dans un orphelinat).

 

En résumé…

Peu importe le type de stage ou le programme que vous choisirez, un stage à l’étranger est une expérience marquante tant sur le plan humain que professionnel. Vous y développerez votre ouverture d’esprit et des compétences que vous n’auriez jamais imaginé avoir!

Faites le saut maintenant!

 Stages institutionnelsQuébec sans frontièresProg. de stages internationaux pour les jeunesLOJIQ
Formation pré-départ complète✖️
Collecte de fonds obligatoire✖️✖️
Couvre la majorité des frais outre-mer✖️Variable
Stage en groupe✖️✖️
Allocation financière offerte✖️✖️
DuréeDe 2 semaines à 3 mois3 mois6 moisVariable
AdmissibilitéVérifiez auprès de votre établissement d'enseignementCitoyen.es et résident.es permanents du Québec entre 18-35 ansCitoyen.es et résident.es permanents du Canada entre 19-30 ans qui ne sont pas inscrits à un programme d'étudesCitoyen.es et résident.es permanents du Québec entre 18-35 ans.
Site WebN/A🔗 QSF🔗 PSIJ🔗 LOJIQ